Culture
 
Agenda
du : au :
Valider
Décembre 2019
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
 
 
A+ A-

Musée du Vieux Nîmes

Musée du Vieux Nîmes
Contact
Plan de la Ville
Place Aux Herbes

30000 Nîmes

04.66.76.73.70
Autres renseignements Mardi au Dimanche de 10h à 18h.


Nous contacter




Exposition temporaire

Exposition temporaire

 

Tatouages
Le fonds Charles Perrier, médecin des prisons
25 juin – 27 octobre 2019

 

En 2014, le Musée du Vieux Nîmes organisait Objectifs Nîmes, une exposition dédiée à l’important fonds photographique du musée. Une photographie particulièrement intéressante de Charles Bernheim, photographe actif à Nîmes à partir de 1880, commémorait la remise par Charles Perrier au musée de son ouvrage majeur Les Criminels.


Publié en 1900 et présenté à l’Exposition Universelle de Paris la même année, l’album  regroupe 175 tableaux calligraphiés ornés de 395 dessins de monuments réalisés par des détenus. Il est le résultat de l’étude que le docteur Perrier avait mené de 1896 à 1899, sur la population carcérale de la Maison Centrale de Nîmes (859 détenus âgés entre 16 et 73 ans), en reprenant les techniques d’anthropométrie judiciaire mises au point par Alphonse Bertillon deux décennies plus tôt.


Cette première étude sera suivie d’autres publications jusqu’en 1935, pour lesquelles il amasse des milliers de données anthropomorphiques : nationalité, origine ethnique, profession, religion, caractères physiques. Perrier analyse, classe, étudie, photographie les détenus, s’intéressant plus particulièrement aux tatouages restitués avec précision grâce au dessin et à la photographie  et qui avaient préalablement fait l’objet d’une de ses premières publications Du tatouage chez les criminels en 1897. C’est cet ensemble sur la vie pénitentiaire de la fin du XIX° et du début du XX° siècle que présente l’exposition Tatouages à partir des documents d’archives de travail, des correspondances, des dessins originaux, des photographies et des plaques de verre donnés également par Charles Perrier au Musée du Vieux Nîmes.

Visites commentées
« Tatouages, Le fonds Charles Perrier, médecin des prisons »
Dimanche 7 juillet, 6 octobre à 11h (1er dimanche du mois, gratuit)
Mercredi 10 (LSF), 17, 24 et 31 juillet à 16h30
Mercredi 7 et 14 août (LSF) à 16h30
Samedi 21 et dimanche 22 septembre 2019 à 14h et 16h (sur inscription)


Rendez-vous dans le hall du musée

 

Madame Royale
Vitrine du Chapitre
Dans la continuité du partenariat avec le lycée Hemingway, initié l’été dernier avec l’exposition Denim d’oc, le Musée du Vieux Nîmes présente les créations des élèves de la section mode.

 

  

 

 

  

Actualités

Actualités

Tatouages
Le fonds Charles Perrier, médecin des prisons
25 juin – 27 octobre 2019

En 2014, le Musée du Vieux Nîmes organisait Objectifs Nîmes, une exposition dédiée à l’important fonds photographique du musée. Une photographie particulièrement intéressante de Charles Bernheim, photographe actif à Nîmes à partir de 1880, commémorait la remise par Charles Perrier au musée  de son ouvrage majeur Les Criminels.

Publié en 1900 et présenté à l’Exposition Universelle de Paris la même année, l’album  regroupe 175 tableaux calligraphiés ornés de 395 dessins de monuments réalisés par des détenus. Il est le résultat de l’étude que le docteur Perrier avait mené de 1896 à 1899, sur la population carcérale de la Maison Centrale de Nîmes (859 détenus âgés entre 16 et 73 ans), en reprenant les techniques d’anthropométrie judiciaire mises au point par Alphonse Bertillon deux décennies plus tôt.

Cette première étude sera suivie d’autres publications jusqu’en 1935, pour lesquelles il amasse des milliers de données anthropomorphiques : nationalité, origine ethnique, profession, religion, caractères physiques. Perrier analyse, classe, étudie, photographie les détenus, s’intéressant plus particulièrement aux tatouages restitués avec précision grâce au dessin et à la photographie  et qui avaient préalablement fait l’objet d’une de ses premières publications Du tatouage chez les criminels en 1897. C’est cet ensemble sur la vie pénitentiaire de la fin du XIX° et du début du XX° siècle que présente l’exposition Tatouages à partir des documents d’archives de travail, des correspondances, des dessins originaux, des photographies et des plaques de verre donnés également par Charles Perrier au Musée du Vieux Nîmes.

Visites commentées
« Tatouages, Le fonds Charles Perrier, médecin des prisons »
Dimanche 7 juillet, 6 octobre à 11h (1er dimanche du mois, gratuit)
Mercredi 10 (LSF), 17, 24 et 31 juillet à 16h30
Mercredi 7 et 14 août (LSF) à 16h30
Samedi 21 et dimanche 22 septembre 2019 à 14h et 16h (sur inscription)

Rendez-vous dans le hall du musée

 

Vacances au musée
Ateliers pendant les vacances scolaires
Tarif : 5 euros, sur inscription uniquement

Tatoo…et moi  (6-12 ans)
Voyage dans le monde du tatouage à travers l’observation des photographies et dessins de la collection Charles Perrier… découverte de la technique et réalisation d’un tatouage éphémère (à la gouache).
Mercredi 10, 17, 24 et 31 juillet de 10h à 12h

Sur la piste des criminels (6-12 ans)
Des malfaiteurs se sont introduits dans le musée. Aurez-vous le nez pour découvrir leur profil ? Menez l’enquête en résolvant les énigmes.
Jeu d’observation, de déduction dans les salles du musée
Mercredi 10, 17, 24 et 31 juillet de 14h-16h
Mercredi 7 et 14 août de 14h-16h


Pour les familles
A l’aide d’un livret jeu disponible à l’accueil, parents et enfants déambulent dans le musée afin de résoudre les énigmes dispersées dans les salles.

« Escape Game »
Sur les traces du secret de W…
Dans la peau de Julia Trial, vous avez une heure pour  résoudre l’énigme et trouver le secret dont le mystérieux W. a laissé trace… Réflexion, observation, déduction, une approche ludique de l’exposition tatouages où se mêlent fiction et réalité.

A faire à famille ou entre amis, à partir de 15 ans
Sur rendez-vous uniquement, 5€ par personne



Accessibilité / handicap
Visite commentées en langue des signes française :
Mercredi 10 juillet (LSF), mercredi 14 août (LSF) à 16h30

Une application en langue des signes française est désormais disponible à l’accueil pour permettre aux malentendants de découvrir en autonomie les collections permanentes du Musée du Vieux Nîmes.
Sur demande, gratuit

 

Madame Royale
Dans la continuité du partenariat avec le lycée Hemingway, initié l’été dernier avec l’exposition Denim d’oc, le Musée du Vieux Nîmes présente les créations des élèves de la section mode.

 

 

  

Collections permanentes

Collections permanentes

Un fonds de plus de 30.000 pièces témoigne de la vie nîmoise depuis le haut Moyen Age.

Collections textiles issues des fabricants négociants du XVIIIème siècle, fonds de l’Ecole de Fabrication de Nîmes, meubles typiques nîmois et cévenols, poteries régionales sont les joyaux dont le musée se fait écrin.

Une des salles permanentes est consacrée à la fabuleuse légende du jean.

 

 

Une application en langue des signes française est désormais disponible à l’accueil pour permettre aux malentendants de découvrir en autonomie les collections permanentes du Musée du Vieux Nîmes.
Sur demande, gratuit

 

 

Histoire du jean

Histoire du jean

Venez découvrir la fabuleuse légende du Jean et l'histoire du denim!
Cette exposition raconte l’histoire de la fabrication de la serge de Nîmes et la replace dans l’histoire générale de la production textile nîmoise.


L’histoire de l’industrie textile nîmoise
Au XVIIème siècle, la ville de Nîmes est remplie de manufactures et de marchands qui font le principal commerce de la province pour la draperie et la soie.
L’une des caractéristiques de la fabrique nîmoise est sa capacité d’adaptation, suivant ses matières premières et la faculté d’évoluer en fonction de la demande. Le commerce international va se développer au XVIIIème siècle, favorisé par la politique colonialiste, l’émergence de pays nouveaux, et la diaspora huguenote. La fabrication se diversifie et les échanges sont facilités grâce à l’importation de l’indigo, de la cochenille et du coton, dont l’industrie textile a besoin. Des comptoirs commerciaux s’établissent dans le monde entier, en particulier à Cadix (exportation jusqu’en Amérique du sud) et Gènes (exportation jusqu’en Amérique du nord).

Le Nims est un drap de laine confectionné dans le sud de la France. Ce drap est fabriqué dans les manufactures royales, destinés à l’exportation vers les marchés du Levant par le port de Marseille, qui concurrençait les anglais

La serge est selon Savary des Bruslon « une espèce de tissu composé de fils de laine entrelacés les uns dans les autres d’une manière qui forme la croisure. Les serges ont divers noms qui ont été donnés par les marchands et fabriquants pour les distinguer et les faire mieux valoir ou qu’elles ont pris leurs différentes  espèces et qualités, ou des lieux de France où elles ont été fabriquées ou des pays étrangers où elles ont été invitées »
La serge de Nîmes est donc une appellation textile fondée sur le nom de la région de fabrication de ce type de serge, mais elle est fabriquée dans tout le sud. La réputation de l’étoffe assure celle de son nom. La serge de Nîmes est renommée en Angleterre dès la fin du XVIIème. D’autres centres manufacturiers fabriquent de la « serge de Nîmes » (par exemple la manufacture royale du sieur Ayrolles à Carcassonne)

Il est probable que le temps a créé une confusion entre les deux types de tissus et leurs appellations respectives.

L’histoire des origines du denim est inséparable de celle du tissu jean.
L’Angleterre fabriquait des futaines (sergés de laine et coton, ou laine et lin) telle la futaine de Gênes dite aussi jean ou jeane, qui était très populaire.
A partir du XVIIIème siècle, on va préférer le coton à la laine pour la fabrication des tissus. Le denim voit le jour. La région du Lancashire produit et diffuse rapidement le jean et le denim, à grande échelle. Il est normal  que le jean et le denim, étoffes anglaises communes et populaires, soient confectionnés aux Etats-Unis dès les premiers développements de l’industrie du coton.

A partir de 1778, installé à Baltimore, un émigré irlandais John Hargrove, sans doute tisserand devenu ministre de l’église épiscopale méthodiste, va jouer un grand rôle dans le développement de l’industrie textile américaine (Il écrit un traité sur le tissage dans lequel sont répertoriés 9 variantes de jeans et 3 de denim).
Les habitants de la ville de Baltimore commencèrent à se préoccuper du développement de fabriques textiles locales, afin de s’affranchir des manufactures étrangères, en particulier anglaises.

Le jean et le denim sont donc au XIXème siècle, deux tissus différents. La production de denim et de jean s’accroit tout au long du XIXème siècle suivant le développement de l’industrie américaine et de son marché. La plupart des denims sont réalisés en bleu ou en marron, identifiés par le nom de leur manufacture.

Le denim est souple et facile à nettoyer, il est adapté aux travailleurs (salopettes, vestes de mécaniciens, pantalons redingotes, overall et overpants). Le denim est réservé aux vêtements alliant résistance et confort.

La légende du jeans 
Le Jeans (abréviation du terme anglais « a pair of jeans ») tel que nous le connaissons aujourd’hui a été créé par Levi Strauss, tailleur autrichien émigré aux Etats Unis. Associé à Jacob Davis, il a mis au point un pantalon solide, le blue jeans, en denim de coton, destiné à habiller les chercheurs d’or et les ouvriers des chemins de fer. Adopté par les cow-boys en raison de sa grande résistance et de sa praticité, le blue jeans devient peu à peu au XXème siècle le vêtement favori des américains. Il réapparaît en Europe dans les années 1950, importé par les films cultes qui renvoyaient l’image de « vêtement emblème » porté par la jeunesse américaine, «Rebel without a cause », les jeunes en révolte contre la société ou leur propre « establishment ».
Le jeans n’est plus qu’un simple pantalon : c'est un signe de reconnaissance.

 

 

De l'évêché au musée

De l'évêché au musée

Situé au cœur de la ville moyenâgeuse, le musée du vieux Nîmes rayonne au centre d’un des quartiers les plus animés et les plus agréables de la Ville. Les rues piétonnes conduisent le visiteur jusqu’à ce sublime bâtiment du XVIIème. Il trône, entre cour et jardin, avec ses grandes façades éclatantes, et surplombe la douce place du chapitre, réaménagée en 2007.

Ses collections sont le témoin de la vie à Nîmes aux siècles passés. Rassemblant des objets du quotidien, le musée raconte une Histoire et des anecdotes sur la Ville et la région. Une invitation au voyage d’où les visiteurs ressortent enchantés.

Le bâtiment

Construit en 1684 par l'architecte nîmois Jacques Cubizol, l'évêché est un bâtiment classique "entre cour et jardin".

Pour en savoir plus...

La création du musée

Le musée du vieux Nîmes a été créé en 1920 à l'initiative d'Henri Bauquier, afin de conserver les collections "récentes" (par opposition au patrimoine antique) de la ville de Nîmes

Pour en savoir plus...

Jeune public

Jeune public

 

Ateliers jeune public, les vacances au Musée
Pendant les vacances scolaires, le musée organise des ateliers-découverte au cours desquels les enfants découvrent, observent et créent.

     

Tatoo…et moi  (6-12 ans)
Voyage dans le monde du tatouage à travers l’observation des photographies et dessins de la collection Charles Perrier… découverte de la technique et réalisation d’un tatouage éphémère (à la gouache).
Mercredi 10, 17, 24 et 31 juillet de 10h à 12h

Sur la piste des criminels (6-12 ans)
Des malfaiteurs se sont introduits dans le musée. Aurez-vous le nez pour découvrir leur profil ? Menez l’enquête en résolvant les énigmes.
Jeu d’observation, de déduction dans les salles du musée
Mercredi 10, 17, 24 et 31 juillet de 14h-16h
Mercredi 7 et 14 août de 14h-16h


Pour les familles
A l’aide d’un livret jeu disponible à l’accueil, parents et enfants déambulent dans le musée afin de résoudre les énigmes dispersées dans les salles.

-----------------    ----------------    -------------------   -------------------   -------------   ---

 

Le Musée du Vieux Nîmes propose ses ateliers pédagogiques à destination des étudiants, adolescents, jeune et très jeune public.

Ils sont ouverts sur rendez vous aux particuliers, familles, scolaires, centres de loisirs et instituts spécialisés, du lundi au vendredi.
  
En famille et en autonomie

La visite découverte « Cache-cache » est un jeu de piste qui sollicite le sens de l’observation des enfants. Des animaux se sont cachés dans les salles du musée (sur les meubles, les tableaux…), il faut les retrouver !
 
Les enseignants peuvent assurer la visite "cache cache" en autonomie , en téléchargeant la fiche de visite ici.
 

A partir de 2 ans et demi

«Musée des bébés » 


 
Le musée s’ouvre aux bébés accompagnés de leurs parents ou du personnel des crèches. Atelier d’environ 1 demi-heure qui immerge le petit enfant dans les salles du musée : il y découvre les couleurs, les formes… 
Sur rendez-vous pour les crèches, ou suivant le programme des vacances pour les individuels.

 

Vous êtes enseignant, vous souhaitez amener votre classe pour une visite ou un atelier pédagogique:

Des activités spécifiques sont proposées aux classes dès la maternelle. Elles permettent aux enfants, accompagnés de leurs professeurs, de découvrir de manière ludique les collections du musée et de s'approprier le Patrimoine.

Pour connaître les activités proposées et les modalités d'inscription, cliquez ici.

 

   

Pour les collégiens, lycéens et étudiants

Nous proposons des visites commentées « à thème », adaptables en fonction des programmes scolaires et desiderata des enseignants. Des projets à long terme peuvent également être mis en place (classe découverte, PAC).

Programme complet à télécharger ici

Renseignements et rendez vous au 04 66 76 73 70

 

Pour les enseignants... afin de préparer votre visite, vous pouvez télécharger les fiches pédagogiques ici:

Le bâtiment

Les poteries

les collections textile

Les armoires figurées

Les éventails

La chaise à porteurs

 

 

Mon anniversaire au musée

Le musée propose aux enfants de venir fêter leur anniversaire le mercredi après-midi. L’animatrice fera découvrir les collections aux enfants, puis les dirigera vers un atelier autour des collections. Deux heures de jeux soldés par la dégustation du goûter  préparé par les parents!

Les mercredis après midi, sur rendez vous

Pour tout renseignement, mettre en place l’organisation et prendre rendez vous, contacter le Service des Publics au 04 66 76 73 70 poste 3220

 

Fiches de présentation des ateliers:

1- Sur le textile...

Tampons magiques    Patchwork    Impressions en bleu     Impression foulards    Denim'art   Tissage 

2- Sur l'architecture...

Pop up   Musée en boîte    Croque-musée    Musée en symétrie

3- Légendes et traditions régionales

Coffre et armoires    Masques de Tarasque    Poterie d'ici

4- Techniques

Linogravure    Gravure en creux  Marquèterie

 

 

 

 

 

Actions culturelles

Actions culturelles

Crée en 2008, dans un souci d’accès à la Culture au plus grand nombre, le service des publics vise à satisfaire les attentes de chacun.

Toutes les informations sont retranscrites dans la lettre du mois (rubrique actualité).

Visites guidées  
Suivant programme et l'exposition présentée, la visite a lieu le premier week end du mois (jour et horaire pouvant changer).

Public sourd et malentendant (LSF)
Depuis 2008, des visites en Langue des Signes Française sont mises en place.
Hors exposition temporaire, une interprète traduit la visite commentée mensuelle. (Ces jours de visite sont susceptibles d'être modifiés)

Accessibilité / handicap    
Public à mobilité réduite
 
L’entrée du bâtiment se fait par une volée de marches. L’accès est donc difficile pour les fauteuils.
Cependant, la salle des ateliers construite en 2007, répond aux exigences techniques d’accueil du public à mobilité réduite (accès par l’ascenseur ou par la rampe côté jardin)

Public mal et non voyant
En compagnie d’un médiateur, un parcours spécifique est proposé aux personnes souffrant d’un handicap visuel, permettant la découverte des collections permanentes. Sur rendez vous uniquement

Accessibilité / handicap
Les ateliers du musée sont accessibles aux fauteuils.

Infos pratiques

Infos pratiques

Horaires d’ouverture du Musée
Du mardi au dimanche de 10h00 à 18h00

Afin de proposer une offre attractive permettant de valoriser les expositions, une nouvelle tarification pour l’ensemble des Musées municipaux à été mise en place à partir du 1er mai 2018.

 

  • Tarif plein : 5 €
  • Tarif réduit : 3€

Groupes scolaires, gratuité, réductions...


Administration/Conservation
Adresse          Musée du vieux Nîmes
                      Place aux Herbes
                      30000 NIMES

Pour nous joindre: 

Accueil (du mardi au dimanche de 10h à 18h)            04 66 76 70 56              

Administration 

(du lundi au vendredi, de 9h à 12h - 13h à 17h)         04 66 76 73 70

Service des publics                                                   Poste 32-20

musee.vieux-nimes@ville-nimes.fr

 

 

Plus d'actus sur ce thème...

Interview : Frigiel, parrain du NOGA 7 décembre 2019 Interview : Frigiel, parrain du NOGA
Ce weekend c'est l'inauguration du Nîmes Open Game Art (NOGA) à la bibliothèque du Carré d'Art à Nîmes. Ce vendredi 6, samedi 7 et dimanche 8 décembre, venez profiter d'activités inédites autour du Gaming avec comme thème cette année "DATA et... +
(Vidéo) 24h dans les coulisses des Halles 5 décembre 2019 (Vidéo) 24h dans les coulisses des Halles
En 2019, les Halles de Nîmes ont fêté leurs 135 ans et cette institution de lagastronomie nîmoise compte bien continuer à ravir vos papilles pour les fêtes de Noël.Bien plus qu’un marché couvert, les Halles sont le coeur de la cité des Antonin.... +
Une exposition innovante prochainement au Musée de la Romanité 3 décembre 2019 Une exposition innovante prochainement au Musée de la Romanité
Le Musée de la Romanité propose désormais une exposition temporaire en saison hivernale. Du 20 décembre au 8 mars, le Musée vous invite à découvrir les modèles urbains et architecturaux des cités romaines, si différentes et à la fois si semblables,... +
1000 ans de Saint-Césaire : une table médiévale réapparaît 2 décembre 2019 1000 ans de Saint-Césaire : une table médiévale réapparaît
Samedi 30 novembre était inaugurée une table de pierre dans le vieux Saint Césaire. Cet ouvrage lapidaire rectangulaire, financé par l'association du patrimoine de saint Césaire et installée par les services de la Ville, est une copie plus petite de... +
L'Académie de Nîmes fête ses 100 ans rue Dorée 22 novembre 2019 L'Académie de Nîmes fête ses 100 ans rue Dorée
C'est en 1919 que cette vénérable institution élut domicile dans l'hôtel particulier situé 16 rue Dorée, après deux siècles d'errance. Cette maison bourgeoise du XVIè siècle avait appartenu à de riches familles dont l'éditeur Albin Michel. Sa porte... +
La Festival Flamenco a 30 ans 18 novembre 2019 La Festival Flamenco a 30 ans
Bien ancré dans la programmation culturelle hivernale de Nîmes, le festival Flamenco souffle cette année ses 30 bougies. Cette édition ne sera pas un festival nostalgique mais bien tourné vers l’avenir dans un registre contemporain. Il présentera... +
(Vidéo) Peter Friedl : Visite de l'exposition Teatro 16 novembre 2019 (Vidéo) Peter Friedl : Visite de l'exposition Teatro
Peter Friedl est un artiste plasticien autrichien qui vit à Berlin. Coqueluche de l’art contemporain, il a déjà participé à de nombreuses manifestations internationales comme en 2019 à la Biennale de Sharjah aux Emirats Arabes Unis. Après un passage... +
L'Office de Tourisme à la découverte du crocodile 6 novembre 2019 L'Office de Tourisme à la découverte du crocodile
Ce samedi 9 novembre à 10h30, l'Office de Tourisme vous invite à découvrir sa visite "Nîmes et le crocodile" Inscriptions sur le nimes-tourisme.com ou 04.66.58.38.00 Cette visite vous permettra de participer à une véritable chasse au... +
La nouvelle exposition du Musée de la Romanité 5 novembre 2019 La nouvelle exposition du Musée de la Romanité
BÂTIR UN EMPIRE, une exploration virtuelle des mondes romains20 décembre 2019 au 8 mars 2020 Le Musée de la Romanité propose une étonnante exploration virtuelle de l’empire romain. Grâce aux formidables capacités des nouvelles technologies de... +
Interview de Fabrice Eboué 2 novembre 2019 Interview de Fabrice Eboué
Fabrice Eboué, l'humoriste issu de la génération 2006 du Jamel Comedy Club, a fait du chemin depuis ses premières scènes. Fort de ses 20 ans de carrière, il présentera son 3ème spectacle Plus rien à perdre au Théâtre de Nîmes, le samedi 9 novembre.... +
Nous suivre

Veuillez tourner votre tablette pour consulter le site confortablement.